ATLAS SAHARA TRAVEL

 

THE BEST FOR YOU

 
 

"DARELBEIDA"

Capitale économique du Royaume. Chef lieu de province. 3 700 000 habitants. Altitude : 0 à 50 m.
Température moyenne en hiver : 10-19°. Température moyenne en été : 19-27°.
Littoral atlantique. A 90 Km au sud de Rabat.

A l'aube de l'an 2000, Casablanca franchira la barre des quatre mil¬lions d'habitants. Capitale économique dont le déve¬loppement est depuis le début du siècle lié à la croissante activité de son port (environ 25 000 000 tonnes/an), elle connaît une urbani¬sation des plus fulgurantes, passant de 600 habitants en 1830 à 25 000 en 1907 et abordant le mil¬lion à partir de 1960. Il est difficile pour le touriste de se sentir dépaysé dans cette ville d'aspect européen, comprenant buildings et enseignes des presti¬gieuses firmes internationales. Quel saisissant contraste en comparaison des habitats traditionnels du Maroc ! Le touriste y retrouvera les Vertus et les vicissitudes des grandes métropoles sans grand attrait touristique. Il est rapporté que c'est l'une des rares villes où le roi Hassan II évite de séjourner, parmi tous les palais royaux dissé¬minés dans le Royaume.

Aujourd'hui, se dresse en bord de mer, pour la fierté des Marocains, la plus haute et majestueuse mos¬quée du monde (plus de deux cent mètres de hauteur), inaugurée fin août 1993. Ce chef d'œuvre allie les performances techniques et architecturales européennes (Bouygues) aux richesses de l'arti¬sanat traditionnel puisées dans toutes les régions du pays. Certains journalistes se posent cette question : est-elle la huitième mer¬veille du monde ?

Si les restes de "l'Homme de Casa¬blanca" témoignent que le site fut habité pendant la Préhistoire, c'est probablement les Phéniciens qui les premiers bâtirent un port et un vil¬lage sur l'emplacement actuel du quartier Anfa ("la colline" en arabe).Vers le XIIè siècle, elle fut la capi¬tale d'une tribu berbère hérétique ; elle fut conquise par le sultan almohade Abd El Moumen, et conserva sa fonction de port sur¬tout céréalier. En 1350, comme toute ville islamique, Anfa s'orna d'une mosquée et d'une médersa. Dès le XVè s., sa baie, particulière¬ment appréciée des marins, devint un repaire de pirates, que réduisi¬rent à plusieurs reprises les expédi¬tions punitives des Portugais. Ces derniers y construisirent un fortin blanc nommé "Casa Blanca". Dans l'enceinte de l'actuelle médi¬na, le sultan éleva une Grande Mosquée ainsi que des zaouias. En quelques siècles, les nombreux marchands espagnols firent connaître au delà des mers le villa¬ge sous la dénomination "Casa¬blanca".

L'Ancienne Médina

II est possible d'y accéder par l'Avenue des F.A.R (derrière l'hôtel Hyatt Régency) ou par la porte Bab Marrakech. A proximi¬té de la Place Mohammed V, il subsiste une partie des anciens remparts ayant résisté au tremble¬ment de terre qui a partiellement détruit la Médina en 1755. En se En se promenant le long des ruelles ornées de boutiques qui vendent toutes sortes d'articles, on peut passer devant plusieurs sanc¬tuaires (de Sidi Kairouani, de Lalla Beïda, la sainte à l'origine de la ville, et de Sidi Bou Smara), des mosquées, l'église espagnole Buenaventura qui date du siècle dernier, entre autres vestiges du passé ; on peut voir aussi la Sqala du XVIIIè siècle, l'ancien bastion avec ses canons surplombant le port de pêche.

Auprès du Palais Royal, la nou¬velle Médina, construite en 1923, appelée aussi Quartier des|| Habous, a pris au fil des années, une forme traditionnelle avec ses souks où l'artisanat du cuivre est très réputé. Parmi les édifices inté¬ressants, on peut voir la Mahkama, à la fois salon officiel et tribu¬nal islamique du Pacha, qui devint ensuite un bâtiment administratif sur le boulevard Victor Hugo. Il s'agit d'une œuvre des années 1950 reproduisant avec succès le type architectural et décoratif de l'art traditionnel arabo-andalou» (faïences, mosaïques, colonnades, bois de cèdre sculpté). A la mêmt époque, fut élevé l'i Dame de Lourdes vitraux sont appréciés Chrétiens.

La place des Nations Unies

Au milieu d'un éventail de bâti¬ments administratifs contempo¬rains, conçus selon une architecture arabo-moderne (Palais de Justice, Postes, Préfecture, etc...), une fon-laine aux proportions démesurées, fait jaillir triomphalement des jets d'eau.

VU La Place Mohammed V

Véritable cœur de la ville, la place ivec les grandes artères routières (ni y débouchent, est aussi réputée pour son regroupement d'établisse¬ments de prestige, d'hôtels, de cafés plus luxueux les uns que les autres.

Parc de la Ligue Arabe

Le plus grand et agréable espace vert de Casablanca qui nécessiterait malgré tout d'être mieux entretenu pour rivaliser avec ceux d'Europe.

La Grande Mosquée Hassan D

Le 30 août 1993, jour anniversaire de la naissance du Prophète, fut la date d'inauguration de l'imposante et splendide mosquée Hassan II. Chef-d'oeuvre de l'art islamique moderne, elle se dresse sur le bord de la mer et domine la ville du haut de son minaret de deux cents mètres. Conçue par la volonté du roi, elle fut financée par la popula¬tion et des entreprises marocaines ayant répondu à la demande de souscription, et aussi par de nom¬breuses donations étrangères dont celle de quelques personnalités françaises comme Charles Pasqua. Son architecture (dirigée par Michel Pinseau) et son édification (par l'entreprise Bouygues) furent, quant à elles, le fruit d'une étroite collaboration franco-marocaine, tandis que toute la richesse et la finesse des décorations traditionnelles émanèrent d'un savoir faire ancestral. Ainsi, près de dix mille artisans de toutes les régions du Maroc contribuèrent à revivifier un patrimoine culturel inestimable en plaçant leurs talents dans l'élabora¬tion de ce joyau contemporain. Les Musulmanes n'ont pas été oublié : du haut des gigantesques mezzanines surplombant l'immense salle de prière, elles peuvent assis¬ter aux cérémonies et admirer la splendeur du lieu en se protégeant des indiscrets regards masculins, grâce aux moucharabiehs. Au sous-sol, de magnifiques salles d'eau sont consacrées aux ablutions, aux bains turcs, à la propreté physique et spirituelle. A la tête de cette cathédrale-mosquée qui peut conte¬nir 25 000 fidèles (80 000 sur l'esplanade), ont été aménagés (en direction de la Mecque) les appartements royaux d'un coté, ceux des ministres et des invités de marque de l'autre, mais également une médersa, une bibliothèque isla¬mique et un musée. Le tout est recouvert d'une toiture ouvrante verte.

Les non-Musulmans peuvent admirer la qualité de l'ouvrage en suivant un itinéraire qui leur est consacré, en dépit de la tradition instaurée par Lyautey qui leur interdisait en principe l'accès aux édifices religieux. Cette mosquée a émergé dans la partie la plus occidentale du monde musulman et en partie sur la mer afin d'illustrer, selon le souhait du roi, une sourate coranique indiquant que "le Trône de Dieu repose sur l'Eau". Preuve est faite que l'Islam est au Maroc une religion vivante, tolérante, s'adaptant à l'évolution du temps et des hommes, illuminant et guidant le monde, entre Sud et le Nord, entre Orient et Occident. Un rayon laser vert indique dès la nuit tombée (sur plusieurs dizaines de kilomètres à la ronde) la direc¬tion de la Mecque, tandis qu'un phare guide les navires le long de la côte.

Offres spéciales


Trekking dans le massif du Djebel Saghro

Vous aimez la nature et les grands espaces, la découverte, les rencontres des autres cultures, v...

Référence: SAGH-01

LIRE LA SUITE

Circuite des villes impériales et golf

Ce circuit associe Golf et culture vous émerveillera, tant par la d...

Référence: CUL-Golf

LIRE LA SUITE

Circuit de VTT de l'Atlas au Sahara

De départ de Marrakech en véhicule, nous allons traverser le Haut ...

Référence: VTT-SAH-16

LIRE LA SUITE

Tour Équestre Agadir Sable d’Or

De longs galops le long de chemins de sable, la traversée de villages perdus dans des labyrinthe...

Référence: AGADOR

LIRE LA SUITE

Trekking le long de la côte atlantique

8 jours de voyage au Maroc, dont 5 jours de Trekking le long de l’Atlantique entre Agadir et E...

Référence: KAK-01

LIRE LA SUITE